Côte d'Ivoire et l'AGEROUTE: Quelle route

Publié le par hiler

D'Abidjan (capitale économique) à Bouaké en passant par Yamoussoukro (capitale politique);
De Divo à Yamoussoukro en passant par Oumé ;
De Tiassalé à Soubré en passant par Gagnoa (ville très importante car actif sur le plan économique);
De Gagnoa à Daloa ......Nous faisons le constat de " réparation" de voie, quelle réparation ?
En tout premier, vous pouvez lire sur les pancartes signifiant les offres de marchés, des mentions peu claires. Des sociétés qui ont pour seul contact, qu'un numéro de téléphone mobile, ce qui voudrait dire que l'on ne pourra exactement les localiser.
Ensuite, vous n'avez pas besoin d'être ingénieur des Travaux Publics, pour comprendre que c'est du mauvais travail. Ici, on vous dira, ils nous posent des sparadraps, oui le terme est correct, car dès les premiers camions et les premières pluies, tout est décollé et la chaussée s'en trouve plus dégradée qu'auparavant.
C'est le lieu de demander à l'AGEROUTE, comment se passent les marchés, sur quelles conditions, existe-t-ils des techniciens pour le contrôle après travaux et pendant, ou tout simplement, c'est fait ???
La réponse à toutes ces interrogations, nous expliquera comment est utilisé l'argent su contribuable, dans un pays en voie de développement comme le Côte d'Ivoire, et ensuite de demander réparation, car même les 4X4 ne peuvent circuler sur ces routes sans danger.

 

Commenter cet article