Alerte, notre santé est en danger

Publié le par hiler

Il est 17h30, me trouvant au niveau du stade Félix H BOIGNY, je marque un arrêt pour contempler le spectacle apocalyptique qui s'offre à mes yeux.
Mon DIEU me suis-je surpris à crier tout seul, pourrions-nous vivre assez longtemps nous et nos descendants?
Ce que j'observais me donna une explication nette et concise sur la croissance fulgurante des maladies et affections respiratoires et pulmonaires;
les sinusites, les broncho-pneumopathies , les crises et apparition d'asthme ....ajouté à cela les effets dévastateurs des déchets toxiques , que nous sommes dans l'obligation suprême de taire.
J'en parle car ici en Côte d'Ivoire, tout et développement s'arrête aux portes d'Abidjan .
Là aussi et plus grave, aucune action réelle pour les questions de santé liées aux effets de la pollution .L'environnement est juste un objet de décoration au niveau des gouvernements d'avant et d'aujourd'hui.Parlez d'environnement et de pollution et une voix enrhumée par l'air conditionné vous repondra: "les gens n'ont pas à manger et lui il parle d'environnement..."; ignare , il en existe un peu trop dans nos gouvernements, mais c'est aussi ça NOTRE Afrique où il faut attendre après la mort pour prodiguer des soins .
Malheureusement, la situation est sensiblement identique dans l'autre Côte d'Ivoire, hors le grand Abidjan et les zones CNO (Centre Nord Ouest).Conseil pour l'équipe médicale du PR pour sa tournée à l'ouest, un petit bilan respiratoire et pulmonaire ne doit pas être exclu à son retour ,car avec le mauvais carburant et toute sorte de déchets dans l'air,je me sens dans l'obligation d'être regardant .
En résumé, le ministère de l'environnement ou du moins pour ce qu'il est, le ministère de la salubrité (j'en doûte ) et le ministère de la santé (notre santé publique) , doivent essayer (car j'ai bien peur qu'ils n'en fassent pas cas dans leur programme) de veiller à notre santé par la surveillance constante de l'environnement, ils pourront peut être justifier le salaire que leurs donne la population de la Côte d'Ivoire, celle - là qui ne s'arrête pas aux portes de Abidjan.

Commenter cet article