Négligence coupable ou le goût de l'émotif

Publié le par hiler

Lorsqu'on parle de protection de l'environnement, c'est comme si vous enfonciez un clou dans la tête de quelqu'un ici.On ne ferme pas la porte à l'eau , elle détient sa force de la nature.Abidjan malheureusement en a fait les frais, comme toutes les années, mais cette fois-ci plus de perte en vie humaine.Les dégats sur l'environnement n'interessent personne c'est sûr.Pourtant le fond du problème se situe à ce niveau.J'entends par environnement, l'entretient des voies d'écoulement des eaux usées et des eaux de pluies.Mettre en place , une fois pour toute et le respecter, un plan directeur d'amenagement de nos villes et villages (pas de la mer à boire).Observez un peu les quartiers de Abidjan, dès qu'ils se mettent en place, tout va bien (enfin pour ce qui est des batiments), revenez y deux années après, chacun a fait ce qu'il veut sans respect des règles de la copropriété.L'un monte son mur à plus d'un mettre des autres, l'autre se construit un immeuble là où cela n'était pas prévu.Le corollaire est que les quartiers en contre-bas , qui eux ne respectent non plus les règles de constructions , subissent les désagréments.

Commenter cet article

daniel 23/06/2009 11:03

très intéressant !